Tania Saba (2017), Gérontologie et société, vol. 39, no. 153, p.27-41.

Résumé

La cohabitation de travailleurs issus de plusieurs générations sur les lieux de travail semble de nos jours soulever certaines difficultés en gestion des ressources humaines. On prétend que les générations ont des valeurs et des attentes au travail difficilement conciliables. La cohabitation se prolonge puisque les générations plus âgées tardent à quitter le marché du travail ou y reviennent pour occuper des emplois de transition. L’incohérence des modes de gestion des entreprises exacerbe les difficultés qui émergent de cette cohabitation.

Malgré la force des convictions, nous constatons que les chercheurs ont été incapables d’identifier des différences significatives de valeurs entre les générations et d’expliquer si les comportements et les attitudes au travail varient d’une génération à l’autre. Cet article s’attarde à mettre en contexte les études sur les différences de valeurs entre les générations et à présenter les cadres théoriques et analytiques appropriés susceptibles d’expliquer ces différences. Sont discutés les résultats des études qui montrent que les différences générationnelles de valeurs au travail sont un mythe qui est loin de pouvoir être empiriquement démontré.

Lire la suite de l’article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *