Ce rapport présente les résultats de l’enquête menée par Alias entrepreneur. e auprès d’entrepreneurs au Québec, afin d’évaluer leur situation en contexte de pandémie, notamment l’impact de la crise émanant de la Covid-19 sur leur survie et leur confiance ainsi que les besoins qui s’imposent pour qu’ils puissent passer à travers.

  1. L’échantillon de 816 entrepreneurs provient des 17 régions administratives du Québec, de tous les secteurs d’activité et de différentes tailles d’entreprises.
  2. L’enquête analyse le profil des entrepreneurs, selon le statut, les caractéristiques et les besoins particuliers de leur entreprise. Les travailleurs autonomes et les entrepreneurs membres de groupes minoritaires sont également pris en compte.
  3. L’enquête a aidé à identifier les principales attentes des différents entrepreneurs face à la reprise économique.

Cette enquête, où les femmes représentent la moitié de l’échantillon et où le 1/3 des répondants font partie de groupes sous-représentés, à majorité des travailleurs autonomes, révèle qu’au Québec, la COVID-19 a causé un impact profond sur la capacité des entreprises à fonctionner.

En effet, les petites et moyennes entreprises ont été fortement touchées par les effets de la pandémie et ce, à différents degrés. Les entreprises ont subi d’importantes pertes financières, plus importantes chez les hommes entrepreneurs que chez les femmes entrepreneures.

Les entreprises fonctionnent en moyenne à 50 % de leur capacité et 12 % des entrepreneurs pensent que leur entreprise aura de la difficulté à survivre. Cette tendance est néanmoins plus prononcée chez les femmes et les groupes sous-représentés. Quant aux travailleurs autonomes, bien que durement touchés, ils gardent le cap.

Le 3/4 des entrepreneurs manifestent une grande résilience et se disent confiants en l’avenir. Néanmoins, 40 % sont en recherche active de financement et affirment qu’ils auront recours aux différents programmes fédéraux et provinciaux, bien qu’une partie semble trouver de la difficulté à trouver les programmes adéquats, ou à faire valoir qu’ils se qualifient pour ces programmes. Certains contemplent même d’autres sources de financement. De plus, les obstacles aux solutions de financement causent un accroissement du niveau de stress. Il est à noter que l’impact de la crise sur la situation financière des entreprises se fait davantage ressentir dans certains secteurs que dans d’autres et que les groupes sous représentés restent les plus affectés.

La crise s’est cependant transformée en opportunité pour presque le 1/3 des répondants qui ont identifié des moyens de faire pivoter leur entreprise, notamment celui de prendre le virage numérique qui s’avère être la solution de choix de la majorité.

En conclusion, suite aux éléments qui examinés dans cette enquête, les entrepreneurs ont indiqué avoir besoin d’accompagnement dans l’acquisition de compétences au niveau numérique et financier, afin d’être en mesure d’adapter leur modèle d’affaires en élargissant leur réseau de contacts pour faire du développement et pour être en mesure de se relever de cette crise. Ils s’attendent de plus à ce que l’achat local soit au cœur des priorités et que l’évolution du modèle économique global soit maintenue, notamment en ce qui a trait à l’importance de préserver l’environnement.

Télécharger le rapport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *