Tania Saba, Éléonore Danthine, Jean Frantz Ricardeau Registre et Gaëlle Cachat-Rosset (2022). Journal of Small Business & Entrepreneurship.

Résumé

Alors que les efforts gouvernementaux, institutionnels et communautaires battaient leur plein pour stimuler l’entrepreneuriat féminin, la crise COVID-19 a durement frappé l’économie mondiale. Cet article se concentre sur les déterminants qui stimulent l’optimisme entrepreneurial des entrepreneures et renforcent la capacité de survie des PME québécoises. Les cadres explicatifs des théories du chaos et des capacités dynamiques sont mobilisés afin d’étudier la manière dont les habiletés entrepreneuriales et les besoins financiers façonnent l’optimisme entrepreneurial des femmes, qui détermine à son tour la résilience des PME en temps de crise.

L’étude s’appuie sur une enquête menée en avril 2020 auprès de 1 080 entrepreneures. Les résultats soulignent la nécessité de renforcer les compétences commerciales, de développer les compétences en matière d’innovation et les nouvelles compétences numériques afin de stimuler l’optimisme entrepreneurial et d’augmenter les chances de survie suite à la crise. Malgré l’aide gouvernementale ciblée, les difficultés d’accès au financement et un taux d’endettement élevé subsistent et constituent des obstacles majeurs pour surmonter la crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *