Dynamiques d’intégration socio-professionnelle

À propos du projet

Titre: Évaluation des dynamiques d’intégration socio-professionnelle et d’adaptation aux milieux de travail à partir des interactions entre individus, employeurs, organismes de réglementation et politiques du marché du travail.

Ce programme de recherche (2019-2022) examine les dynamiques d’intégration socio-professionnelle et d’adaptation aux milieux de travail à partir des interactions entre individus, employeurs, organismes de réglementation et politiques du marché du travail.

Il est constitué de deux volets complémentaires:

  • Premier volet

    Le premier porte sur la définition des caractéristiques, des mesures et des déterminants de l’intégration et de la reconnaissance des compétences des immigrants.

    La question de l’intégration des travailleurs immigrants est étudiée à partir d’une perspective écosystémique qui insiste sur le fait que toute réflexion autour de l’intégration des personnes immigrantes dépend à la fois des caractéristiques individuelles et des conditions et des ressources disponibles susceptibles de favoriser l’intégration linguistique, l’intégration au marché du travail, la qualité de vie et le bien-être. La reconnaissance des qualifications relevant ou non des ordres professionnels joue un rôle central dans l’intégration et le bien-être des immigrants. L’intégration socio-économique impliquant des efforts importants autant des individus eux-mêmes, des milieux de travail, des organismes de réglementation que des gouvernements, il est crucial de s’y attarder dans le but d’identifier les éléments facilitateurs ainsi que les obstacles qui constituent les éléments prédicteurs d’une intégration réussie.

  • Deuxième volet

    Le deuxième volet s’attarde à l’examen de la dynamique des relations employeurs-employés dans le cadre de la gestion de l’égalité, de la diversité et de l’inclusion dans les milieux de travail.

    Parallèlement au premier volet, le programme de recherche s’attarde à l’étude des parcours des immigrants – avant et après l’accès à des emplois – afin d’analyser les déterminants de leur rétention, de leur engagement, de leur bien-être et de leur rendement au sein des milieux professionnels.

Participation

Notre étude au Québec est à l’étape de la collecte de données. Si vous avez immigré au Québec et vous désirez participer à l’enquête, cliquer sur les liens suivants.

Votre participation contribuera à améliorer les conditions d’intégration socio-économique des personnes immigrantes au Québec et nous vous en remercions chaleureusement. 

Questionnaire français

Questionnaire anglais

Financements et subventions

Financé pour le Québec par le Ministère de l’immigration, de la Francisation et de l’intégration du Québec (MIFI) (2020-2023)

Chercheurs : Tania Saba (Professeure en relations industrielles et titulaire de la Chaire BMO en diversité et gouvernance, Université de Montréal), Marie-Thérèse Chicha (Professeure en relations industrielles et titulaire de la Chaire en relations ethniques, Université de Montréal), Félix Ballesteros Leiva (Professeur adjoint, département de management, Université Laval), Gaëlle Falcon Cachat-Rosset (Professeure adjointe, Département Management, FSA, Université Laval), Christine Faulkner-Goyette (Chargée de recherche à la Chaire BMO en diversité et gouvernance).

Subvention octroyée par le CRSH – Savoir pour le projet « La gestion de la diversité en milieu de travail: vers une modélisation intégrative des perceptions de discriminations, de la dynamique des relations employeurs-employés et des impacts individuels et organisationnels » (2018-2022)

Chercheurs : Tania Saba (Professeure en relations industrielles et titulaire de la Chaire BMO en diversité et gouvernance, Université de Montréal), Marie-Thérèse Chicha (Professeure en relations industrielles et titulaire de la Chaire en relations ethniques, Université de Montréal), Marie-Eve Dufour (Professeure à la Faculté d’administration, Université Laval); Émilie Genin (Professeure à l’École de relations industrielles, Université de Montréal).

Avec la participation financière du Gouvernement du Québec

Financé pour le Manitoba par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) (2018-2021)

Chercheurs : Faiçal Zellama (Professeur d’économie et de gestion et Directeur de l’École d’administration des affaires, Université St-Boniface), Patrick Noel (Professeur d’histoire, Université St-Boniface), Étienne Rivard (Professeur de géographie, Université St-Boniface) en partenariat avec Tania Saba (Professeure en relations industrielles et titulaire de la Chaire BMO en diversité et gouvernance, Université de Montréal) et Marie-Thérèse Chicha (Professeure en relations industrielles et titulaire de la Chaire en relations ethniques, Université de Montréal Université de Montréal), Igor Volkov (Professeur et directeur du Département de relations industrielles, Université du Québec en Outaouais) et Chedly Belkhodja (Professeur et directeur, School of Community and Public Affairs, Concordia University). Financé par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada