Tania Saba (2020). Montréal, Aéro Montréal.

Le secteur aérospatial au Québec est reconnu à l’échelle mondiale pour sa main-d’œuvre hautement qualifiée et pour afdicher la plus haute densité d’emploi1 . Il compte environ 42 000 emplois. Au cours des huit prochaines années, des défs majeurs en matière de remplacement et d’attraction de nouvelles compétences s’imposent. Pour répondre à la croissance de l’industrie aérospatiale, le Comité sectoriel de main d’œuvre en aérospatiale (CAMAQ) estime voir se créer 30 % de plus d’emplois dans le secteur. De plus, pour assurer la relève de la main-d’œuvre, on estime que 60 % des emplois devront être renouvelés. Pourvoir au-delà de 30 000 postes dans l’industrie de la fabrication aérospatiale d’ici 2028 suscite des préoccupations importantes, compte tenu de l’évolution et de la composition sociodémographique de la population active du Québec.

Ce livre blanc se déploie dans le cadre du Chantier Relève et Main-d’œuvre d’Aéro Montréal qui s’est donné comme mandat de développer un plan d’action concerté pour répondre aux grands défs auxquels fait face le secteur aérospatial au Québec3 . Traiter des enjeux de diversité est au cœur de ce mandat.