Nicolas Zorn et Tania Saba (2020), dans l’état du Québec 2020. Montréal, Del Busso et Institut du Nouveau Monde.

Depuis la grande récession de 2008, la question de la croissance des inégalités économiques a été propulsée au sommet de la liste des priorités médiatiques, politiques et culturelles. Elle est désormais définie comme l’un des plus gros enjeux de notre époque. Comment les entreprises peuvent-elles contribuer à leur réduction ?

La croissance des inégalités économiques préoccupe beaucoup de monde, avec raison. D’un côté, les institutions internationales comme l’Organisation de coopération et de développement économiques, le Fonds monétaire international et le Forum économique mondial de Davos consolident ce constat avec un nombre grandissant de conclusions d’études et d’interventions appelant à l’action. De l’autre, des mouvements comme Occupy Wall Street, les Gilets jaunes, les Indignados et les révolutions du Printemps arabe ont démontré qu’une partie importante de la population mondiale considère le statu quo comme inacceptable. Ils peuvent mener à des changements parfois bienvenus, parfois brusques et lourds de conséquences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *