« L’intérêt pour la poursuite du télétravail après la pandémie ne dérougit pas. Selon les conclusions finales d’une étude de l’Université de Montréal, un travailleur sur deux espère continuer le boulot à distance dans un monde sans COVID-19.

La professeure titulaire Tania Saba de l’École de relations industrielles de l’UdeM avait déjà parlé des premières observations de cette étude internationale dans un article de La Tribune, en juin 2020. Déjà, elle se disait étonnée de voir autant d’intérêt pour la poursuite du télétravail. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *